La littérature policière s’efforce de refléter la société telle qu'elle a été, qu'elle est, ou qu'elle devient.
Est-ce prétendre, alors, qu’énigmes, crimes ou intrigues, ne sont que prétextes à évoquer des faits passés, actuels ou futurs, qu'ils soient politiques, économiques, sociaux, régionaux ou nationaux, voire internationaux ?
Certainement pas.
Néanmoins l'enquête policière se déroule dans un environnement donné. Enquêteurs et criminels sont des hommes et des femmes immergés dans ce contexte.
Pour ce qui est de l'environnement, dans mes polars, c'est le Sud. Le sud de la France, et plus particulièrement, le Var, ses paysages, son climat, la mer, la mentalité de ses habitants, l'apparente convivialité et la violence sous-jacente.
Pour le contexte sociétal, ce sont les grands thèmes qui marquent notre époque : les injustices, la science, l'écologie, le climat, les migrations, le terrorisme, les droits de l'homme, le nationalisme, etc...

vendredi 16 décembre 2011

UN AUTEUR A DECOUVRIR

À découvrir, un auteur venu du nord, à l’instar de ses illustres confrères, Henning Menkell et son commissaire Kurt Wallander ou Stieg Larsson et son brillant journaliste Mikael Blomkvist, du fameux Millenium, l’islandais Arnaldur Indridason mérite la renommée qu’il commence à acquérir dans notre pays et qui s’inscrit bien dans la lignée des auteurs du Nouveau Polar. C’est la mode, me direz-vous ! Et alors ! Le talent est toujours à la mode.
Très bien traduits, ses romans nous plongent dans l’atmosphère à la fois chaleureuse et rude de ces contrées du nord. La société islandaise y est décrite sans complaisance avec ses travers et ses espoirs.
Son héros, le commissaire Erlendur Sveinsson n’a rien d’un de ces personnages à la Agatha Christie, qui ont une intelligence au dessus de la moyenne et un flair digne des meilleurs chiens de chasse. C’est un simple flic qui se débat avec ses problèmes familiaux, ses échecs amoureux, avec son passé, son enfance et les affaires criminelles auxquelles il est confronté.
Pour les défenseurs des droits de l’homme, pour tous les indignés et les révoltés, je vous conseille un premier titre Hiver arctique. Je ne vous dis pas pourquoi. À vous de le découvrir. Je suis sûr que vous lirez les autres.

Hiver arctique. Éditions Points poche 404 pages. 7,50 €.